* L’Ecole de la vie, dehors à l’air libre.

If the life is terrible, the days can be beautiful.

 

_* Je me suis jetée dans la marche. Voilà plusieurs mois qu’un vent européen tourne autour de mois, et voilà plusieurs mois que je virevolte à gauche à droite. Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas ce que je veux, mais je sais ce que je fuis. Aujourd’hui je me sens seule. Un espèce de truc sans nom c’est installé entre mes deux poumons, à coté du coeur, le long de ma gorge. Je fume, j’écoute de la musique, j’essaye de travailler, je mange, mais rien ne passe. J’ai les mains qui tremble, et chaque musique qui j’écoute me raccroche à un souvenir. La mélancolie m’attaque. 

Il fait moche aujourd’hui à Metz. Simone est partie ce matin très tôt. Quelques jours plus tôt c’étaient Marek, puis Esra, Jan, pour finir par Ma Greta

L’appartement retombe à 5. On ne parlera plus anglais avant Octobre, et nos soirées prendront un air de déjà vue.
5976120342248120410978624746377666557158n.jpg

Un enchainement de bons moments, des moments de vie, des petits riens qui te rappelle comme la vie peut être belle. Une journée à Paris à chanter « Don’t let me down ». Une couverture, des mirabelles et des rires. Du soleil et des coup de soleil, du vin, un picnic, un trainning course, des goûts differents, différents languages. Profiter de chaques instants comme le dernier. Etre sur le balcon à regarder les étoiles, et l’esprit en Jamaica. Prévoir notre prochaine rencontre et se juré une amitié éternelle. 

Mon esprit est devenue frivolle, et le temps de prendre des responsabilités ne m’atteind pas encore, de quoi faire péter un cable à ma mère. 

Oui je sais maintenant j’ai 20 ans. Putain 20 ans. Je viens de lacher mon 1. La crise de la vingtaine vous connaissez ? Et ba’ je suis en pleins dedans, remise en question d’un avenir qui n’arrivera peut être jamais ? J’y pense. Reprendre mes études, mettre mes rêves et mes envies de coté, peut être. Est ce que je tiendrais ? Moins sûr. 

J’ai tellement prit goût à la vie, aux rencontres, aux instants magiques, aux rêves, au voyages. Qu’à cet instant précis où j’écris ces lignes, je sais qu’il faut que je parte. Courir après la vie, quitte à me perdre. Quitte à tout perdre. Personne ne peux imaginer qu’elle sensation tu éprouves quand tu es à Metz le matin et à Rome le soir avec tes amis. Ces amis qui aujourd’hui ont redessiner ton avenir et ta conception de la vie.

Qui aurait cru qu’en arrivant à Metz j’allais trouver ça ? Je m’imaginé juste faire ma licence Art du Spectacle, faire du Théâtre toute ma vie. Et puis c’est tout. Au final j’ai trouvé bien plus. Qui pourrait échanger cet vie, contre des responsabilité et une vie d’adulte.

Je suis Peter Pan, Gogol ou Willy Fog. Je suis tout ça en même temps. Mais je suis surtout une enfant, qui rêve, qui aime et qui ne veut pas grandir. 

677611828718474511097862474568299461592n.jpg

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres