* L’Ecole de la vie, dehors à l’air libre.

Nouveau blog.
21 octobre, 2009, 17:04
Classé dans : Non classé

 

Animals will save the World.

Http://demain-peutetre.blogspot.com

 



Et d’une collaboration :
15 septembre, 2009, 22:37
Classé dans : Recyclage d'information.

 

http://www.dailymotion.com/video/x97dmm
 



My Sassy girl.
6 septembre, 2009, 14:40
Classé dans : Recyclage d'information.

 

_* De quoi à besoin une fille en dépression ? D’un film de fille, de chocolat et de nouvelle boucles d’oreilles ! Donc hier je suis allé m’acheter un film de fille, le premier et peut être le dernier, car je crois que je suis super fortiche pour trouver les bons films, mais beaucoup plus nul pour trouver des films de fille. Quand je dis film de fille, j’entends par là, une histoire d’amour hors du commun, une truc léger qui fait pas réfléchir, avec un beau goss et une belle goss. En soit rien de compliquer à trouver, il suffit de regarder la jaquette du DVD et tu trouves ton film de fille. 

Mais j’ai toujours cette petite voix en moi qui me cris : « Prend pas un truc trop stupide quand même ! » L’âme de l’Art du Spectacle. Alors je cherche… My Sassy Girl, au premier abord, le mec sur la jaquette ressemble à un beau goss, et la Nana c’est l’actrice de Girl next door. Donc sur la nana je n’ai pas de doute, c’est une belle goss. Bien sur, comme tout film de la Fnac, tu ne peux pas lire le résumer, puisque tu as le prix collé au milieu ! J’arrive juste à déchiffrer quelques mots comme : Ivre morte, Aventures romantiques, actes manqué, parviendront-ils à s’aimer. Des mots qui séduisent quand tu es désespérée. Et puis le réalisateur : Yann Samuell, le réalisateur de Jeux d’Enfants. Forcement ça m’a aidé à prendre ma décision. Mais j’ai quand même hésité quand j’ai vue que les producteurs étaient ceux de Twilight ! Mais ça faisait 1h30 que j’étais dans les rayons de la Fnac à la recherche de mon film, et je commencé à fatiguer, alors je l’ai acheté.

Je vous jure au début du film j’ai cru que j’avais trouver la perle rare. J’exagère un peu, mais tout de même. Les premières scènes, un rappelle de Jeux d’Enfant et d’Amélie Poulain. Une présentation originale du personnage de Charlie, un truc théâtralisé plutôt agréable visuellement ! Ce film aurait pu être très bien, si les personnages avaient reçut le don du Silence, mais ce ne fût pas le cas. Et quel Drame. Le mec béguaille à tout bout de champ, il est trop gentil, il joue mal, il n’est même pas beau goss. Les dialogues rames, et pour parler inutile ce film est champion. L’histoire est merdique. Et le seul moment de drôle c’est quand Charlie découvre qu’il se fait draguer par un Transexuel. Ouai le Film de merde ! En tout cas, comme fond sonore pour dormir il est génial !

mysassygirlus.jpg

 



« Hey’, Close the Door ».
3 septembre, 2009, 16:15
Classé dans : Recyclage d'information.

 

Image de prévisualisation YouTube

Je viens de me faire une séance Bonne Glandouille sur Youtube, car la journée fut dur. J’ai dû aller jusqu’à la Fac, à pied, pour aller récupérer un document de merde pour résilier une assurance. Du coup maintenant je suis épuisée par tant de mouvements en une seule journée. 

Bref, je viens de trouver pleins de petits court métrage sur la vie des oeufs. Dans le style Des « Têtes à claques ». Non, parce que je pense vraiment que l’on ne se souci pas assez de la vie des aliments qui se retrouve dans nos assiettes. Tout le monde à déjà vue Toys Story. Et bien je crois dur comme fer à ce dessin animé, chaque fois que je quitte ma chambre, j’en suis certaine, mon Bob Marley en plastique se met à danser la java, et mes vêtement s’admire devant mon miroir. Mais maintenant grâce à ces courts métrages je viens de découvrir qu’il y aussi la fiesta tout les jours dans mon friggo. Ce qui rend mon appartement encore plus vivant, j’adore. Je me sens moins seule tout d’un coup.

Image de prévisualisation YouTube



La Mélancolie passe, et tu prends une décision.
2 septembre, 2009, 23:14
Classé dans : Recyclage d'information.

 

_* C‘est peut être le résultat de ces 2 jours de solitude, peut être l’age de prendre de sage décision (ou pas) ou peut être simplement la peur d’un avenir incertain. Mais j’ai pris ma décision. Je mettrais mes rêves de coté, je les reprendrais plus tard. Je reprendrais les chemins de la Fac cette année, à ma plus grande joie, ou à mon plus grand désespoir.

Aujourd’hui j’ai envoyé mon dernier mail en direction de Tallinn. Je ne vous cacherais pas que la réponse fut encore une fois négative. Alors j’abandonne, ou presque. Je vais persister, mais d’une autre manière. En mettant en exécution mon plan X : La Fac et le TUM. 

Je vais rêver de Tallinn derrière un écran d’ordinateur, et poursuivre mes études. 

Mais étrangement cette décision m’apaise. Je crois qu’au final j’ai besoin de me poser quelque temps et de faire un bilan de ces 8 derniers mois. Retrouver un rythme d’étudiante normale, et prendre le temps de grandir. Non, je n’abandonne pas mes rêves, et je resterais Peter Pan. J’ai juste peur de me retrouver dans une situation que je ne pourrais pas métriser. Et de tout perdre pour au final me retrouver avec rien. La chance me sourie toujours, je vais attendre qu’elle frappe à ma porte. Mais j’irais quand même la provoquer. D’autres opportunités se présenteront à moi cette année, peut être pas en Estonie, mais ailleurs. Je n’en doute pas !

D’ailleurs pour cette année, le planning est prévue : Rome en Octobre, Tallinn et Helsinki pour le nouvel an, et Dublin pour la Saint Patrick. Alors quoi qu’il arrive je ne suis jamais perdante.



Le carnaval _ Da Silva.
2 septembre, 2009, 14:30
Classé dans : Recyclage d'information.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

If the life is Terrible, the Days can be Beautiful. 



If the life is terrible, the days can be beautiful.

 

_* Je me suis jetée dans la marche. Voilà plusieurs mois qu’un vent européen tourne autour de mois, et voilà plusieurs mois que je virevolte à gauche à droite. Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas ce que je veux, mais je sais ce que je fuis. Aujourd’hui je me sens seule. Un espèce de truc sans nom c’est installé entre mes deux poumons, à coté du coeur, le long de ma gorge. Je fume, j’écoute de la musique, j’essaye de travailler, je mange, mais rien ne passe. J’ai les mains qui tremble, et chaque musique qui j’écoute me raccroche à un souvenir. La mélancolie m’attaque. 

Il fait moche aujourd’hui à Metz. Simone est partie ce matin très tôt. Quelques jours plus tôt c’étaient Marek, puis Esra, Jan, pour finir par Ma Greta

L’appartement retombe à 5. On ne parlera plus anglais avant Octobre, et nos soirées prendront un air de déjà vue.
5976120342248120410978624746377666557158n.jpg

Un enchainement de bons moments, des moments de vie, des petits riens qui te rappelle comme la vie peut être belle. Une journée à Paris à chanter « Don’t let me down ». Une couverture, des mirabelles et des rires. Du soleil et des coup de soleil, du vin, un picnic, un trainning course, des goûts differents, différents languages. Profiter de chaques instants comme le dernier. Etre sur le balcon à regarder les étoiles, et l’esprit en Jamaica. Prévoir notre prochaine rencontre et se juré une amitié éternelle. 

Mon esprit est devenue frivolle, et le temps de prendre des responsabilités ne m’atteind pas encore, de quoi faire péter un cable à ma mère. 

Oui je sais maintenant j’ai 20 ans. Putain 20 ans. Je viens de lacher mon 1. La crise de la vingtaine vous connaissez ? Et ba’ je suis en pleins dedans, remise en question d’un avenir qui n’arrivera peut être jamais ? J’y pense. Reprendre mes études, mettre mes rêves et mes envies de coté, peut être. Est ce que je tiendrais ? Moins sûr. 

J’ai tellement prit goût à la vie, aux rencontres, aux instants magiques, aux rêves, au voyages. Qu’à cet instant précis où j’écris ces lignes, je sais qu’il faut que je parte. Courir après la vie, quitte à me perdre. Quitte à tout perdre. Personne ne peux imaginer qu’elle sensation tu éprouves quand tu es à Metz le matin et à Rome le soir avec tes amis. Ces amis qui aujourd’hui ont redessiner ton avenir et ta conception de la vie.

Qui aurait cru qu’en arrivant à Metz j’allais trouver ça ? Je m’imaginé juste faire ma licence Art du Spectacle, faire du Théâtre toute ma vie. Et puis c’est tout. Au final j’ai trouvé bien plus. Qui pourrait échanger cet vie, contre des responsabilité et une vie d’adulte.

Je suis Peter Pan, Gogol ou Willy Fog. Je suis tout ça en même temps. Mais je suis surtout une enfant, qui rêve, qui aime et qui ne veut pas grandir. 

677611828718474511097862474568299461592n.jpg

 



Des Chameaux à Vouzon.
17 août, 2009, 19:56
Classé dans : Recyclage d'information.

 

_* Cette étrange sensation, se bien immense d’être avec elles. 

Pour rattraper le temps perdue, direction Vouzon avec Biloutee et Amande. Rejoins quelques temps après par Shoubak et Mélanix (Joyeux Anniversaire). Café et cigarettes pour moi, et pleins de potins pour les filles. On se remet à jours sur nos vies, sur les personnes que l’on a connut un jour, sur nos aventures, sur nos avenirs ! Le soleil est là et les chameaux aussi. 

Ca fait du bien. Je ramasse un trèfle à 4 feuilles, je pense à l’Estonie, ce rêve fou qui s’éloigne de jours en jours. On fait le programme de demain. Je quitte Mélanix et Shoubak avec leurs promesses de se revoir sur Metz en Octobre. Et je pense à demain avec elles. Ces filles qui au file des années sont toujours là, pas au quotidien dans mes aventures, mais toujours dans ma têtes.

6496121874091132613129830286056376187275n.jpg


 



What Else ?

 

_* Cela fait plusieurs fois que j’essaye d’écrire quelque chose sur ce blog, ce n’est pas l’envie que me manque, parce que j’ai pleins de chose à dire, pleins de voyages et d’aventures à écrire. Londres, Rome (encore), mes échanges européen, ces nouvelles rencontres. Mais je n’arrive pas à raconter.. C’est toujours dur de retranscrire la réalité sur un clavier d’ordinateur ! Et puis c’est tellement mieux quand tu l’as sous les yeux, quand tu le vie, que je n’arrive pas à raconter. 

Si je suit le déroulement de mon « été », je suis partie 5 jours à Londres, avec Soph’. 

Puis 1 semaine en Echange européen avec une réelle troupe de Gogols !

Ensuite direction Lenola, pour 1 échange européen sur l’immigration, pour finir par 4 jours à Rome.

Et me voilà maintenant devant mon ordinateur, chez mon père, à attendre Biloutee et Amandee.

Peut être que l’envie de raconter mes aventures me viendra demain…! Surement.



Roma
9 juillet, 2009, 21:58
Classé dans : Exchange Together.,Recitations d'Aventures Voyagistique.

 

_*Je rectifie, je dois absolument vous raconter quelque chose sur mon voyage à Rome : Mon dernier jour à Rome.

Je venais de rentrer de Lenola, direction la maison de Miranda. Là déjà c’était un problème puisqu’il fallait que j’aille de Termini Roma à la maison de Miranda et ce n’est pas forcement la porte à coté. Mais j’ai un grand sens de l’orientation (véridique) ou une grande envie de survivre, je n’ai donc pas eu trop de mal à trouver la maison de Miranda. (J’ai bien dis que je n’ai pas eu trop de mal, parce que je me suis quand même trompée de porte, :/).Ceci dit, Miranda, Betta et une bonne douche m’attendait, car je venais de passer la journée à la plage. Le temps passe, les pâtes se préparent et se mangent. Il est déjà temps pour moi de partir avec Miranda à la recherche de mon bus pour aller jusque Ciampino Airport. Miranda à beau insister, il est hors de question que je monte sur le scooter de Betta ! J’ai vu Miranda en tant que pietonne, j’ai vu Rome, j’ai vu Eugenio qui conduit.. Non je ne monterai pas sur un scooter avec une italienne et dans les rues de Rome ! Nous irons donc à pied jusqu’à mon arret de bus.

Nous sommes parties dans la précipitation, et c’est seulement en route, après un bref arrêt dans un bar pour un dernier véritable café italien, que je me rend compte que j’ai laissé mon portable sur le bureau de Miranda. « Putain Marine, ok je vais appelé Betta, elle va te le rapporter avec son scooter, Merde j’ai pas mon portable Marine ». Nous étions donc au milieu de Rome, en trains de chercher mon arrêt de bus, sans aucune idée de l’heure. La Mierdasse. Mais Miranda en tant que bonne italienne commence à demander à tout le monde où pourrait se trouve l’arrêt de bus. Finalement on trouve mon bus, déjà en route pour l’aéroport ! Même pas peur, on fait signe au chauffeur de s’arrêter, on cours après, je dis aurevoir en 2 seconde 30 à Miranda, je saute dans le bus, je paye le chauffeur et je m’assois. Enfin je suis assise, j’ai eu mon bus… presque, je cours vers le chauffeur : « Please open the door, my friend haves my bag with my travel ticket ! » Le chauffeur me regarde interlocé, genre parle en Italien, je comprend pas l’anglais, « OPEN THE DOOR » ! Finalement il ouvre la porte tout en continuant à rouler, je saute au milieu des voitures, en criant « Mirandaaaa » qui était 100 mètres plus loins. »Putain Marine qu’est ce que tu fous ? » / « Mais t’as mon sac avec mes billets d’avion ! », grand moment de fou rire au milieux de la route. Mais le chauffeur me fait signe de remonter dans le bus. j’abandonne donc définitevement Miranda au milieu de la route. 

J’arrive finalment à l’aéroport de Ciampiano, le chauffeur sort du bus et dit aurevoir à tout les passagers. Mais attention, pas n’importe quel chauffeur… le beau chauffeur italien, la petite chemise bleue avec les poils qui dépassent et les lunettes de soleil. Je sors du bus, il me regarde et me sort avec insistence unmagnifique « Ciaaaao », et moi je répond, certainement un peu perturbée, »Ciaa … O »… entre temps j’ai reussi à trébucher.

Toute cette histoire est difficlement imaginable quand on ne la voit pas… c’est pour ça que je ne voulais rien raconter de ce voyage, je l’ai vécu, simplement. 


1234

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres